Partager :
Page d'accueil

John Fitzgerald Kennedy

John Fitzgerald Kennedy (1917 - 1963) fut président des États-Unis de 1959 à 1963. Après la crise des missiles de Cuba, il met un terme à la politique de "représailles massives" pour privilégier "la Détente" et une meilleure communication avec l'URSS.

Un mandat marqué par les crises

Élevé à Boston dans une famille catholique, il participe à la Seconde Guerre mondiale dans la Marine. Il entre dans la politique au lendemain de la guerre en 1947, et est élu député démocrate puis sénateur du Massachusetts.

Il gagne de justesse les élections présidentielles de 1959 face à Richard Nixon, devenant le premier président catholique et le plus jeune président des États-Unis. Sa politique « Nouvelle Frontière », pour lutter contre les injustices le rend populaire aux États-Unis.

Les débuts de son mandat, entre construction du mur de Berlin (13 août 1961) et crise de Cuba (octobre 1962) sont difficiles.

Crise de Cuba

En octobre 1962, il décide de mettre en place le blocus de Cuba pour contraindre Fidel Castro à démonter des rampes de lancement destinées à recevoir des missiles soviétiques susceptibles d'atteindre le sol américain. Pendant plusieurs jours, devant Cuba, se font face, navires américains et navires soviétiques, ayant les missiles à leur bord. Ces derniers font finalement demi-tour.

"La Détente"

Après cette peur d'un affrontement direct, J.F. Kennedy change de politique d'armement. Il rompt avec la politique de « représailles massives » d'Eisenhower pour privilégier la « riposte graduée », qui consiste à adapter sa réponse à la menace de l'adversaire. En août 1963, Nikita Khrouchtchev et J.F. Kennedy signent le traité de Moscou interdisant les essais nucléaires sous-marins et dans l'espace atmosphérique. La Détente entre les deux Grands passe aussi par une meilleure communication, facilitée par le « téléphone rouge » reliant Washington et Moscou.

Guerre du Vietnam

Kennedy pousse les États-Unis dans la guerre du Vietnam en engageant davantage d'hommes et de moyens technico-financiers pour soutenir le gouvernement sud-vietnamien contre le nord Vietnam soutenu par les régimes communistes.


Kennedy et le Mur de Berlin

S'il n'intervient pas directement après la construction du mur de Berlin, le 13 août 1961, John Fitzgerald Kennedy se rend à Berlin le 26 juin 1963, pour témoigner de son soutien aux populations séparées par le Mur. Sa formule est restée célèbre : « Tous les hommes libres sont citoyens de Berlin et c'est pourquoi en tant qu'homme libre, je suis fier de pouvoir dire : Ich bin ein Berliner [je suis un Berlinois] ».

Quelques mois plus tard, Il meurt assassiné à Dallas le 22 novembre 1963 dans des circonstances toujours mystérieuses. Il est remplacé par son vice-président Lyndon Johnson.

Agence de création de sites Internet pour les professionnels et les collectivités située à Nantes