Partager :
Page d'accueil

Wilhelm Keitel

Officier allemand durant la Seconde Guerre mondiale, il est commandant en chef de la Wehrmarcht (OKW) aux ordres d'Hitler. Il signe plusieurs décrets répressifs : politique des otages, ordonnance "Nuit et Brouillard"...

Maréchal allemand né à Helmscherode en 1882. Officier prussien de la vieille école, c'est un partisan inconditionnel d'Hitler. Après la réorganisation de l'armée en 1938 et le renvoi du ministre de la Guerre Blomberg et du commandant en chef, von Fritsch, il prend la tête de l'OKW (nouveau commandement en chef de la Wehrmacht) qu'il conservera jusqu'à la fin. Il peut alors mettre en pratique son souhait d'une armée au service du pouvoir et devient l'auxiliaire de l'entreprise de nazification de l'armée. C'est lui qui négocie l'armistice de Rethondes avant d'être promu maréchal par Hitler. Il participe aux préparatifs de l'opération Barbarossa et assume la responsabilité de l'instruction du 3 mars 1941 qui livre aux Einsatzgruppen les territoires soviétiques conquis par la Wehrmacht. Il signe également les décrets sur l'exécution des otages (50 à 100 communistes par soldat allemand tué), la " circulaire des commissaires " du 13 mai 1941 ordonnant l'exécution immédiate des commissaires politiques de l'Armée rouge, et l'ordonnance " Nuit et Brouillard ". Sa docilité à exécuter les ordres du Führer lui vaut le surnom de " Lakaitel " (petit laquais) dans l'armée. C'est à lui qu'Hitler adresse son ultime message le 29 avril. Le 8 mai, il signe la deuxième et définitive capitulation allemande. Il est condamné à mort par le tribunal de Nuremberg et exécuté et pendu le 16 octobre 1946.

Agence de création de sites Internet pour les professionnels et les collectivités située à Nantes