Partager :
Page d'accueil

André Dewavrin (1911 - 1998)

Officier de carrière, il est, durant la Seconde Guerre mondiale, l'un des cadre de la Résistance française au sein de la France Libre. Il assure la direction du Bureau Central de renseignement et d'action (BCRA) et mène, aux côtés de Pierre Brossolette, la mission Arquebuse-Brumaire.

Chef des services secrets pour la France Libre

Polytechnicien, professeur à l'école militaire de Saint-Cyr, André Dewavrin (Passy) appartient au corps expéditionnaire rapatrié de Norvège en Angleterre en juin 1940. Il se met dès le 1er juillet au service du général de Gaulle dont il devient le chef des 2e et 3e bureaux de son état-major, chargé, avec André Manuel, de mettre sur pied un service de renseignements exclusivement français. Si le Bureau Central de Renseignements et d'Actions (BCRA) demeure sous la tutelle de l'Intelligence Service britannique, il contribue fortement à valoriser les efforts des résistants français, et constitue le lien indispensable entre la France libre et la Résistance intérieure. Le BCRA dispose de plusieurs services, déchiffrages, évasion, et surtout renseignements pour lequel il dispose d'agents remarquables comme le colonel Rémy, organisateur du réseau " Confrérie Notre-Dame ".

Les 26 et 27 février 1943, Passy effectue lui-même, avec Pierre Brossolette, la mission Arquebuse-Brumaire destinée à coordonner et associer les mouvements de la zone Nord au sein des Mouvements Unis de Résistance (MUR). En avril 1944, il est nommé chef d'état-major du général Koenig, commandant en chef des Forces françaises de l'intérieur (FFI), et élabore les plans de sabotage destinés à paralyser les forces allemandes et limiter leur riposte après le débarquement du 6 juin. Il démissionne des services spéciaux en janvier 1946 après la retraite politique du général de Gaulle.

Agence de création de sites Internet pour les professionnels et les collectivités située à Nantes